Expédition Triton 2008

Sur la pointe des pieds… en direction du Triton!

C’est sur la pointe des pieds mais à grandes bouffées que dans quelques jours la Fondation se lancera dans de nouveaux sentiers!

En effet, la Fondation Sur la pointe des pieds part en expédition avec onze adolescents et jeunes adultes atteints de cancer, du 29 février au 7 mars 2008, sur les traces des coureurs des bois. C’est en traîneau à chien et en raquettes qu’ils découvriront  le majestueux territoire Triton de la forêt haute-mauricienne!

Dans quelques jours à peine, la Seigneurie du Triton se transformera donc en un théâtre de vie où se côtoieront la rémission, le dépassement de soi, l’intensité et l’intégrité.  Dans quelques jours à peine, c’est donc l’immensité de ce territoire qui fera perdre tous les repères à ces complices hors pairs.  Dans quelques jours à peine, c’est le contact avec cette nature à l’état pure qui viendra éveiller cette sérénité si souvent biaisée par ces rythmes de vie effrénés.  Dans quelques jours à peine, c’est cette proximité entre les aventuriers et les défis qu’ils auront à relever qui doucement amènera ces grands combattants à découvrir ces forces qui les habitent secrètement. Dans quelques jours à peine, c’est l’écho de ces jeunes qui fera vibrer cette nature figée et fragilisée par ce froid omniprésent.

Après cette rencontre préparatoire de jeudi dernier où la majorité des membres de l’expédition se sont rencontrés, on sent la fébrilité, l’inconnu et l’excitation se partager les derniers moments de cette attente inachevée.  D’ici cette grande première hivernale en Haute-Mauricie, nous souhaitons à tous les membres de l’expédition une bonne préparation et vous, chers lecteurs, nous espérons vous voir marcher dans nos pas à travers ce blogue qui reprend vie dès aujourd’hui!

Cette passionnée derrière les mots…

Maintenant que la glace est brisée et que les premiers mots se sont laissés dévorés, je vais pouvoir vous présenter la jeune passionnée qui se camouflera derrière les récits que vous retrouverez ici! Du haut de mes 26 ans et résidente de la grande région de Montréal depuis déjà plusieurs années, ma curiosité et ma quête d’aventure ravivent souvent en moi ce besoin toujours pressant d’aller explorer des sentiers que je n’ai pas encore eu la chance d’explorer!  Orthopédagogue de profession, j’ai le privilège de travailler au quotidien avec des jeunes auprès de qui je retire de grandes leçons de vie.  Passionnée d’écriture et de grand air, j’aime transformer en mots ces journées savourées en plein air.

Il y a déjà plusieurs années que je connais l’existence de la Fondation Sur la pointe des pieds et il y a tout autant d’années que miroite dans mon esprit ce rêve de partir à leurs côtés.  Grâce à ces hasards inattendus, grâce à ces contacts qui changent le cours de votre vie, j’ai l’honneur aujourd’hui de donner un second souffle à ce blogue déjà entamé il y a quelques expés. Je me lance donc dans cette nouvelle aventure avec ce vif intérêt pour l’écriture, cet amour inconditionnel des jeunes et cet engouement pour la nature.  Alors que toutes mes passions chapeautent ce projet d’envergure, c’est avec plaisir que je tenterai, à travers des mots, de vous transporter avec nous dans cet univers où le plein air est source de bien-être!

Ce matin, 8h30, la Gare Centrale de Montréal fourmillait de jeunes explorateurs prêts à se lancer dans cette grande aventure hivernale.   Une fois les troupes bien installées dans le train, on pouvait déjà palper les liens se tisser et la curiosité s’éveiller face à toute cette nouveauté.  Après 7 heures passées à placoter, à somnoler au rythme des paysages qui défilaient sous nos yeux, à savourer les talents musicaux de ces jeunes aventuriers et à simplement profiter du moment présent, nous avons finalement atteints les tréfonds du Triton!

C’est donc à la petite gare du Triton, bien camouflée au fond des bois, que nous avons mis pieds à terre sur ce territoire à explorer!  Nous attendait alors l’équipe de guides du Triton avec leurs motoneiges sur lesquelles nous allions nous rendre à l’auberge Batiscan, cet allié des moments de transition qui ponctueront cette expédition.

Quelle beauté que de voir ces jeunes filer sur ces motoneiges, le sourire aux lèvres, la découverte et l’inconnu au bout du nez et ce paysage sauvage leur en mettre plein la vue. C’est une fois bien installés, bien repus par ce repas copieux, la glace brisée par ces moments déjà partagés et bien emmitouflés dans la chaleur du foyer que les jeunes ont terminé la soirée sous les chaleureux accords de guitare de nos jeunes et de ces guides talentueux!

Une journée pour s’apprivoiser!

Après une bonne nuit de sommeil pour récupérer de cette première journée, les jeunes se sont levés bien enthousiasmés à découvrir tout ce que leur réservait cette seconde journée sur le territoire.  Après un petit déjeuner concocté minutieusement pour chacun de nous, c’est le ventre bien rempli que l’on est sorti sous ce ciel enneigé pour aller savourer cette première balade en raquettes.  C’est également à ce moment que l’équipe du Triton a annoncé aux jeunes qu’ils repartiraient à la maison avec ces raquettes, qui seront pour de nombreux kilomètres, leurs fidèles complices!

C’est à travers cette balade en forêt qu’on a eu la chance de parfaire nos connaissances sur les sapins et les épinettes, sur les différentes pistes d’animaux et sur l’art d’écrire dans la neige avec des bâtons de marche!  Pour apprivoiser davantage notre nouveau moyen de transport écolo, des jeux de courses à relais et de marches en duo  nous ont finalement permis de bien maîtriser ces nouvelles raquettes!

Finalement, après un après-midi consacré à la logistique et à la préparation de l’expédition en traîneaux à chien, nous avons enfin fait la connaissance des chiens avec lesquels nous parcourrons le territoire.  Tous rassemblés au milieu du lac bien gelé et bien enneigé, nous avons enfin rencontré ces 60 chiens avec lesquels nous défilerons sur le Triton.

En fin de soirée, les trois Musher* responsables de l’expédition nous ont finalement expliqué le déroulement des jours à venir en compagnie des chiens.  Nous verrons donc au fil des jours, les chiens et les humains s’apprivoiser tout doucement pour avancer efficacement dans cette nature encore pure!

C’est avec hâte que les jeunes ont trouvé sommeil, rêvassant à ces chiens et cette nuit sous les étoiles qui les attendent dès demain!
* Musher : personne qui conduit les traîneaux à chien et s’occupe du bien-être des chiens.

Les chiens sont beaux!  Par contre, ils faisaient un peu peur!  Ils grognaient et étaient excités!  Mais j’ai hâte quand même de partir demain!…   Corinne

Une journée inoubliable!

En ce dimanche 2 mars, la levée des troupes était prévue à 6h30 puisqu’à 9h débutait la grande aventure! C’est donc la frénésie, la hâte et l’excitation qui ont sorti ces jeunes du lit!

Après notre traditionnel petit déjeuner collectif à l’Auberge, toute l’équipe de la Fondation s’est rassemblée sur le lac où nous attendaient les Husky et les guides mushers pour une petite formation sur la manipulation des traineaux, l’utilisation du frein et le dialogue avec les chiens.  C’est après ces brèves explications que nous avons eu la chance de préparer ces bêtes pour cette longue journée de randonnée!  Des câlins, des paroles ou une simple présence suffisaient déjà pour tisser tranquillement les liens entre ces fascinantes bêtes et ces grands aventuriers!    On entendait aussi tous ces prénoms de canins raisonner à travers les aboiements des chiens empressés de pouvoir enfin se lancer…Neptune, Mirage, Roxy, Tonnerre, Horizon, Mistral, Zéphir, Frisqui, Cassiopé, Pirate, Pluton, Mercure!

C’est donc en équipe de deux que les jeunes se sont élancés, propulsés par la force de 5 chiens dans ces sentiers!  Alternant la conduite sportive au passager contemplatif, ils ont parcouru plus de 20 kilomètres à travers les vastes lacs du territoire et cette forêt dense où tout nous apparaît féérique!

Les moments d’émerveillement se sont ainsi succédés tout au long de la journée…  C’est alors qu’on a eu droit à un petit dîner bien au chaud dans la chaleur d’une cabane au bord du Lac Trois Caribous.  S’est présentée à nous, ensuite, la découverte des camps trappeurs où nous allions passer la nuit.  En fin de soirée, c’est sous ce ciel étoilé que les jeunes auront pu s’éclipser pour une autre balade de traîneaux à chiens alors que les constellations leur rappelaient la beauté de cette vie si éloignée.  C’est également durant cette soirée que Jessica a vu une poussière de plus s’ajouter à ses 16 années de vie!  C’est autour du feu, sous ce ciel totalement dégagé que nous avons pu souligner son anniversaire qui selon elle, fut le plus beau de sa vie!

C’est après tous ces petites bulles de bonheur que les jeunes se sont recroquevillés au chaud dans leur sac de couchage pour déguster leur première nuit en grand air!

À la merci des intempéries!

Après cette première nuit passée dans ces camps de trappeurs, c’est un réveil un peu plus brutal qui nous attendait pour cette deuxième journée d’expédition. C’est un ciel gris et de denses nuages qui nous ont tiré du lit.  C’est d’ailleurs sous la pluie verglaçante que nous avons entamé les premiers kilomètres de cette journée.  Par chance que les kilomètres déjà parcourus avaient déjà rendu ces jeunes plus confiants puisque leur mince expérience leur aura permis de défier cette journée synonyme de défis et de dépassements!

Encore une fois, ils ont fait honneur à leur réputation de grands combattants puisqu’à nouveau ils ont relevé tous les défis que l’expédition leur a imposés et ont su surmonter tous les obstacles qu’ils ont rencontrés!   Ils ont donc, tout au long de la journée, combattu le froid, la glace, le vent et les sentiers parfois escarpés.

Malgré ces intempéries et ces nombreux défis, nous avons parcouru un autre 25 kilomètres avant de découvrir le site de tentes arctiques où nous allions passer notre seconde nuit. Les mots me manquent pour décrire la beauté de ce site mais à travers cette forêt enchantée fourmillaient tous ces jeunes que la fierté et l’accomplissement venaient de transformer en de réels aventuriers.

Brûlés par l’effort, ils ont trouvé sommeil aux côtés du petit poêle qui réchauffait chacune des tentes et se sont laissés enivrer par cette douce odeur dégagée par ce lit de sapinage qu’ils avaient eux même construit!

Ces jeunes… ils ont la force des grands et la joie de vivre des enfants!  Ils sont tout simplement fascinants!

Dans les airs, on prend une bouffée d’air!

Après une nuit à entendre les gouttes de pluie bondir sur la toile des tentes arctiques, nous avons eu droit à une petite matinée parsemée de gros flocons et un petit déjeuner bien au chaud dans nos tentes respectives.

Le sourire qui s’affichait au visage des jeunes ce matin faisait hommage à la satisfaction qui les habitait d’avoir accompli cette expédition loin de toutes les commodités auxquelles ils sont si habitués.   Une fois à nouveau sur les traîneaux, il nous restait que quelques kilomètres à parcourir avant d’atteindre le lac où l’hélicoptère allait venir nous cueillir.  Le sentier à parcourir se faisait plus technique ce qui a donc multiplié les anecdotes et les mésaventures qui feront de ce voyage une réelle aventure.  Une fois arrivés sur le Lac des Passes, nous avons fait nos adieux à ces Huskys qui, depuis trois jours, étaient devenus de précieux amis.  C’est alors que les hélicoptères se sont présentés du haut de ce vaste territoire pour nous ramasser et nous ramener à l’auberge où nous allions prendre une petite soirée pour se reposer.  C’est les yeux brillants et le cœur reconnaissant que les jeunes sont montés à bord des hélicoptères pour survoler le territoire qu’ils venaient de défier!  Selon les jeunes, cette virée dans les airs fut pour eux, le moment le plus fort de leur expédition.

Une fois revenus à l’auberge, ils ont sauté sous la douche, ont profité d’un petit moment de répit et nous ont, à nouveau, surpris par toute leur énergie qui, sans cesse, met de la vie ici!  Ils ont également pu profiter de la présence de la grande championne du monde de descente, Mélanie Turgeon, qui est venue jusqu’ici pour échanger avec eux sur les grands défis de la vie qui, toujours, se compose de grands combats et d’importantes victoires.

C’est encore sous les accords des guitares que les jeunes trouveront sommeil cette nuit et reprendront des forces pour cette expédition de raquettes qui, dès demain, les replongera dans l’action!

Des flocons de courage et de persévérance

C’est plusieurs centimètres de neige qui recouvraient tout le territoire hier matin alors que nous entamions notre dernière expédition en raquettes.  Après une petite séance d’étirements et de réchauffement avec notre championne canadienne, Mélanie Turgeon, nous nous sommes lancés dans les sentiers avec comme objectif d’atteindre le village Innusite avant l’arrivée de la soirée!

Encore une fois, toute cette neige et cette pureté nous donnait l’impression de progresser dans une forêt enchantée.  C’est finalement après quelques heures de randonnée à braver la tempête que nous avons rejoins le village Innusite où nous allions passer la nuit.  Les jeunes ont encore fait preuve de beaucoup de courage puisqu’ils ont, malgré leur fatigue et les conditions difficiles, atteint les objectifs qu’ils s’étaient fixés.   Arrivés à ce dernier site de campement, c’est des heures de plaisir à jouer dans la neige et à construire des queenzys qui ont finalement rendu les troupes complètement détrempées!  Pour se réchauffer un brin, quoi de mieux que d’improviser des jeux sous les tipis imposants de ce lieu plutôt fascinant.  Je nous revois encore sous ce tipi avec ces fous rires que la fatigue et l’épuisement avaient engendrés à force de combattre la nature et tous ses éléments!

Après un savoureux bœuf bourguignon* mangé auprès du feu,  nous nous sommes rassemblés dans un petit chalet de bois rond où les accords musicaux de Mathieu et d’Armando allaient nous ressourcer après cette journée où des limites avaient encore été dépassées.  Au moment de trouver sommeil, certains jeunes ont regagné les queenzys où ils allaient continuer de braver le froid tout au long de la nuit alors que d’autres se sont installés bien au chaud dans le chalet qui nous avait réchauffé toute la soirée.  C’est donc sous la chaleur du poêle ou sous l’isolation des queenzys que les jeunes ont passé leur dernière nuit en plein air….
* C’est après avoir dégusté ce bœuf bourguignon que nous avons appris qu’il était concocté d’ours et de bœufs!!!  Quelle surprise pour les jeunes que de réaliser qu’ils venaient de manger ce gros nounours de la nature!
So tomorrow is the last day and i’m pretty sure I have mixed feelings about everything.  I’m going to miss everybody so much!  Leanne

L’écho d’une victoire…

C’est de vifs rayons de soleil qui, ce matin, nous ont fait entrouvrir les yeux sur cette dernière journée à savourer tous ensemble!  Raisonnent encore à nos oreilles ces applaudissements qui ont fait honneur à ces quelques jeunes qui ont bravé la nuit emmitouflés dans leur queenzy!

C’est après avoir englouti nos petites crêpes et trinqué au chocolat chaud que nous avons réenfilé nos raquettes pour le chemin du retour.  Sur la neige, on voyait scintiller la nostalgie, l’accomplissement, les souvenirs, la fierté et cette nouvelle tranche de vie solidifier cette quête d’identité qui, toujours, oriente l’endroit où ils mettront les pieds…  De retour dans le confort de l’Auberge, les jeunes ont eu droit à  un petit avant-midi de tranquillité pour ensuite aller s’éclater tout l’après-midi dans la neige!

C’est à leur grande surprise que Pierre Gervais, le directeur de l’équipement des Canadiens de Montréal, leur avait spécialement envoyé une multitude de petits cadeaux!  Toujours aussi reconnaissants, c’est remplis de mercis et de sourires flamboyants qu’ils ont remercié la vie d’être aussi choyés!  Après une sérieuse bataille de balles de neige, les jeunes ont pu découvrir les antiquités et l’unicité du Club House, bâtiment de la Seigneurie construit en 1893.

Pour clore toute cette aventure, nous avons, au programme pour la soirée, un cercle de fermeture et une petite marche au flambeau avant d’entamer cette dernière nuit sur ce territoire qui, à jamais, gardera l’écho de ces jeunes qui l’ont défié sur la pointe des pieds…

La lucidité d’un passé et l’espoir d’un lendemain plus serein…

Nous voilà tous de retour chez soi avec ces souvenirs, cette fierté et cette nature si pure imprégnés dans nos pensées.  À travers ces huit jours, le territoire du Triton aura permis à ces jeunes combattants de retrouver une estime de soi et une identité autre que celle liée au combat que la vie leur a imposé.  À travers ces huit jours, c’est également de grandes leçons de vie que ces jeunes nous auront transmises et toujours, nous nous rappellerons cette force qui les habite alors qu’ils sont si jeunes et si grands à la fois.

Nous ne pouvons passer sous silence également tout le précieux travail que l’équipe du Triton et les membres de la Fondation ont orchestré pour faire de cette expédition cette grande réalisation.  De par leurs compétences professionnelles, leur passion pour la vie, leur sensibilité et leur personnalité hors du commun, ils auront marqué ces jeunes chacun à leur façon.

Pour ma part, l’expérience aura été des plus inspirantes et restera, à jamais, gravée dans mes pensées. Ce fût un honneur pour moi que de mettre en mots toute cette beauté qui s’est dévoilée sur ces terres éloignées et au fond de moi, sillonnent désormais les traces de ces jeunes qui se sont battus pour la vie et l’espoir aussi…