2019 | DOUBLE DÉFI DES DEUX MARIO, PREMIÈRE TRAVERSÉE – JOUR 1 : Le froid aura causé plus de peur que de mal

DSC_1419

C’est à 6:30 AM, tout juste avant le lever du soleil, que le rendez-vous a été donné pour les participants de la première édition 2019 du double défi des deux Mario. Cette première édition sera à saveur corporative avec la cohorte de Rio Tinto.

Sur le village de glace de Roberval, l’arrivée de l’autobus se fait bien entendre au son des pneus qui grincent en raison du froid extrême que nous propose dame nature. Avec le facteur éolien, il fait -40°C. L’aventure sur les glaces du Lac-St-Jean s’avère nordique et à la limite du confort. Par contre, la météo semble nous annoncer une accalmie pour samedi et dimanche. À suivre…

La première étape du défi consiste à s’assoir les foufounes au chaud dans un autobus pour environ 1:15 en direction de St-Henri-de-Taillon. Pas trop compliqué jusqu’ici! De là, tout le matériel nécessaire sera remis aux braves pour les déplacements à venir et pour passer les deux prochaines nuits en camping d’hiver, directement couché sur les glaces du Lac-St-Jean.

Par la suite, le moment est venu de charger les traineaux, de récupérer les collations, faire le plein d’eau et de se vêtir adéquatement avant le grand départ. Sous le ruban du départ nous retrouvons tout sourire Mario Cantin et Mario Bilodeau fidèles fondateurs de cette grande aventure.

Pour la première fois depuis que le double défi existe, Mario Bilodeau ne pourra pas prendre part au défi. Il s’est malheureusement cassé la clavicule la semaine dernière. Il s’est même permis de nous glisser quelques mots exprimant sa déception de ne pas faire la traversée lors de son allocution.

Aujourd’hui, c’est 11 KM que nous avons tous parcouru ensemble sous les cris de ralliement des participants “Double défi des deux Mario RIO TINTO, Pour les jeunes! Double défi des deux Mario RIO TINTO, Pour les jeunes!’’.

Ce serait mentir d’affirmer que c’était facile aujourd’hui mais nous avons eu de la chance. Du moment de départ jusqu’au midi, c’était relativement tranquille côté météo. Beau soleil et peu de vents. Après la pause lunch, le vent s’est levé et le froid s’est fait ressentir. Fait mémorable: le relief de la neige sur le lac et la circulation des rafales de vents mêlées au soleil amenaient une ambiance fantastique.

Arrivés au campement, nous nous serions presque crus dans un ‘Club Med’ polaire. Les bénévoles sont en feu, la cuisine extérieure est montée ainsi que six grosses tentes en dôme dans lesquelles nous nous entasserons pour la nuit.

Le temps de nous installer arrive et par la suite, on relaxe un peu. Au menu ce soir: soupe aux tomates et lentilles, risotto aux champignons suivi d’un gâteau reine Élizabeth. C’était délicieux et tellement agréable de manger un bon plat chaud quand la température environnante est autour de -20°C. Un peu de camaraderies et de plaisanteries autour des flammes du feu nous guident tranquillement vers notre dôme respectif en vue d’un dodo sur les eaux gelées du Lac-St-Jean.

C’est avec un sentiment de fierté et d’accomplissement que nous fermerons les yeux dans notre sac de couchage en duvet en vue de la plus grosse journée qui nous attend demain.

 

Dave Jean, blogueur et photographe pour la

fondation Sur la pointe des pieds

POUR VOIR PLUS DE PHOTOS