Maryse L.

  • Grande expédition
  • Je parle français
  • 51 ans
  • Mon enfant a participé : 19 à 29 ans
  • Quand mon adolescent a participé à l’expédition, il était : En rémission
  • Sherbrooke, Québec

Expéditions

Diagnostic

Lymphome hodgkinien. Mon fils a pris part à cette grande aventure environ trois mois après avoir terminé une série de traitements anticancéreux (chimio, autogreffe de cellules souches et radiothérapie). Au moment de son départ, il était en attente des résultats de ses examens médicaux. À peine revenu, une récidive a été confirmée. Il y a fait face avec une détermination renouvelée et l’objectif de continuer à faire des sorties en plein air au fil de ses nouveaux traitements (randonnée, kayak, rafting, camping…).

Quelles étaient vos craintes avant le départ de votre adolescent en expédition?

Après m’être renseignée sur la Fondation (site Web, articles en ligne et avis de l’infirmière-pivot de l’hôpital), j’étais globalement confiante et optimiste. J’avais certes quelques préoccupations par rapport à l’état de santé physique et psychologique de mon fils, mais j’avais constaté à quel point l’organisation était bien rodée. J’avais aussi l’assurance que les participants seraient bien entourés (guides, intervenant psychosocial, infirmière, médecin, etc.).

Racontez-nous vos retrouvailles au retour de l’expédition.

À mon grand étonnement, bien que mon fils ait parcouru des dizaines de kilomètres dans la neige et le froid, il est revenu à la maison complètement enchanté et galvanisé par son expérience. Fier de lui-même. Inspiré par l’équipe d’accompagnateurs dévoués et attentionnés. Soutenu et compris par les autres jeunes avec qui il avait tissé des liens précieux. Épaté par la qualité de l’organisation et les défis logistiques. Émerveillé aussi par la beauté et l’immensité des paysages et des nuits étoilées.

La maladie lui avait fait prendre un coup de vieux, mais à travers le récit de son aventure et ses yeux pétillants (et ses mille et une photos!), j’ai eu le sentiment qu’il avait retrouvé la fougue et l’intensité de sa jeunesse, qu’il s’était retrouvé.

Que retirez-vous de cette expérience et/ou que croyez-vous que votre adolescent en a retiré?

Hors de tout doute, l’aventure thérapeutique a insufflé un nouvel élan à mon fils. Alors qu’il était épuisé physiquement et moralement au terme d’une année de traitement, il a retrouvé au cours de cette expédition ses moyens, sa détermination ainsi que le désir de s’accrocher à la beauté de la vie. Il a repris du pouvoir sur la situation, avec la résolution de maintenir de saines habitudes de vie. Aujourd’hui encore, des années plus tard, il continue à se ressourcer et à repousser continuellement ses limites à travers de nouvelles aventures au cœur de la nature. Il demeure profondément attaché et reconnaissant envers la Fondation, son équipe et les divers jeunes rencontrés et avec qui il demeure en contact.