Jean-Mathieu Chénier

2019

Crédit photo : Gabriel Rivett-Carnac

Bum des bois au grand coeur, je suis pas mal plus dans mon élément sur un sentier que dans un bureau. J’ai même un peu de difficulté à trouver ma place dans ce monde moderne et c’est pourquoi j’aime autant me retrouver en nature. Le monde me parait tellement plus simple, tellement plus beau quand je suis en train de courir dans le bois.

Même si je fais du plein-air depuis l’adolescence, c’est vraiment après avoir passé à travers d’une dépression, que j’ai réalisé à quel point la course et l’aventure en général pouvaient avoir des effets bénéfiques sur mon état d’esprit et sur ma santé mentale. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui m’a motivé à m’impliquer au près de la Fondation Sur la pointe des pieds. Si l’aventure et la nature peuvent aider un gars qui combat l’ennui du quotidien, imaginez ce que ça peut faire à un ou une jeune qui combat le cancer.

En plus, j’ai toujours eu de la difficulté à trouver l’équilibre entre l’aventure et l’implication sociale. Ça fait plus de 15 ans que j’oscille sans cesse entre les deux. Une passe intense d’aventures est suivie d’une passe intense d’implication sociale qui elle est, quelques années plus tard, inévitablement suivie d’une autre passe intense d’aventures. Ça l’arrête pas.

Sauf que cette fois-ci, j’ai bien l’intention de m’approcher encore plus de cet équilibre en jumelant l’aventure et l’implication en tant qu’ambassadeur Sur la pointe des pieds.

Après de nombreux voyages qui m’amenèrent entre autres à être guide de randonnée au Nicaragua et à traverser l’île de la Réunion à pieds, après avoir réalisé une thru-hike des 3600 km de la Appalachian Trail, après une vingtaine de demi-marathons et marathons ainsi qu’une dizaine d’ultra-marathons, j’espère maintenant continuer à explorer et pousser mes limites au nom d’une cause et au service de jeunes qui ne l’ont pas aussi facile que je l’ai eu.

Je viens entre autres de compléter les 125 km de l’Ultra-Trail Harricana, ma plus grande distance à vie, et je me prépare maintenant pour le 80 km du BromontUltra. Tout ça en parlant le plus possible de la mission de la fondation et en amassant des fonds pour contribuer au financement de ses futures expéditions.

Je compte bien aussi participer pour une deuxième année à la traversée du Lac St-Jean lors des courses CRYO 2020 cet hiver. Traversée organisée spécifiquement pour amasser des fonds pour la fondation et que j’avais particulièrement apprécié l’an passé.

Par la suite, rien n’est coulé dans le béton, mais j’aimerais bien participer à la Canadian Death Race en Alberta ainsi qu’à une course mythique telle que la Western States en Californie, l’Ultra Trail du Mont-Blanc dans les Alpes et/ou le Grand Raid de l’île de la Réunion. J’aimerais aussi refaire une expédition de longue durée comme la traversée à pied du Japon.

Une chose est certaine : j’espère bien contribuer à la fondation Sur la pointe des pieds à travers mes prochaines aventures, peu importe où elles m’amèneront!

Me soutenir

Vous souhaitez me soutenir? Cliquez sur le lien ci-dessous pour être dirigé vers notre plateforme de financement.

En savoir plus

Mes aventures passées

Île de la Réunion

Traversée à pied de l’île de la Réunion via le sentier GRRR2 (140 km de St-Denis à St-Philippe) – 2009

Sentier des Appalaches

Traversée complète de la portion américaine de la Appalachian Trail (thru-hike de 3600 km) – 2011

Lac St-Jean

Traversée à la course du Lac St-Jean lors des courses CRYO – 2019
Crédit photo : Gwano

Parc de la Gatineau

Courir les 150 km du Bad Beaver Ultra sur 3 jours en moins de 20 heures – 2019
Crédit photo : Gabriel Rivett-Carnac

Charlevoix

Courir les 125 km de l’Ultra Trail Harricana de Charlevoix en moins de 24 heures – 2019
Crédit photo : UTHC

Bromont

Courir les 80 km du BromontUltra en moins de 11 heures – 2019
Crédit photo : Alex-Sandra Naud