GRANDE EXPÉDITION HIVER 2019 (19-29) – JOUR 5 – À chacun son sommet

La première nuit en camping d’hiver est une réussite! Tout le monde a bien aimé et le froid ne semble pas avoir été un problème. Il faut dire que les tentes sont bien chauffées et que notre équipe de logistique s’est levée à tour de rôle pour remettre des bûches. On est vraiment chanceux d’être si bien entouré. Un grand bravo à toute l’équipe de Sur la pointe des pieds!
Se lever sous la douce lumière en ce mercredi matin créait une ambiance féérique sur notre campement. C’était beau, on était bien. Tous ensemble, heureux d’être ici.

Aujourd’hui sera notre plus grande journée de randonnée. Nous avons une température de choix : un ciel bleu, un soleil bien chaud et de la neige à profusion.

Nous partons en direction du « Peak Sterling » des Monts Vallières de Saint-Réal. La marche commence doucement, tout le groupe ensemble avec quelques écarts pour que chacun puisse marcher à son propre rythme et respecter ses limites. Tranquillement, deux groupes se forment. Nous marchons en forêt en suivant le sentier et des traces d’orignaux à nos côtés. Le groupe en avant s’éloigne de plus en plus et nous ne sommes que quatre personnes à l’arrière. Un bruissement dans les branches à notre gauche attire notre attention et tout à coup, on le voit. D’abord à travers les branches et voilà que ce bel orignal sort du bois et reprend sa route. Comme quoi être en arrière comporte aussi ses avantages.

Le chemin se poursuit et nous amorçons la montée. Charles et Isabelle nous avaient avertis ce matin que la route serait plus pentue, plus difficile que les jours précédents. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ont laissé le choix à chacun entre deux alternatives. À un certain point, nous nous arrêtons pour manger, prendre les photos de groupe et ensuite nous nous séparons en deux groupes. Certains continuent vers le sommet; il faudra donc un pas plus soutenu et une bonne dose d’énergie. Le deuxième groupe suivra le même chemin, mais dans un mode plus contemplatif. Prenant le temps d’arrêter plus souvent et de bien profiter de la vue. Rappelons-nous que l’important n’est pas le sommet, mais bien le chemin parcouru.

De mon côté, je suis partie avec le groupe allant vers le sommet, d’un pas plus soutenu. Le rythme est bon est les montées sont bien présentes. Nous ouvrons notre propre chemin dans la belle neige poudreuse. La vue est à couper le souffle. Le ciel bien dégagé nous offre un panorama sur les montagnes environnantes. Nous continuons et le sommet est à portée de vue. Nous sommes maintenant à découvert, la neige change de texture, la végétation devient plus nordique et le vent se fait ressentir. Arrivé au sommet, c’est l’euphorie. Jayden, Serena, Audrey, Georgi, Antoine et Catherine sont tellement fiers d’eux. Ce sentiment de liberté que tout est possible. Ils ont parcouru 6,4 Km avec  environ 550 mètres de dénivelé pour atteindre le sommet qui est à 950 mètres d’altitude.

Le deuxième groupe a également continué le chemin et emprunté des pentes très abruptes. Ils se sont rendus jusqu’au plateau précédent la dernière montée vers le sommet. La vue était tout aussi magnifique et leur fierté n’avait d’égal. Quel effort incroyable que chacun a surmonté! Adam, Alexandra, Nicholas, Angel et Gerald se sont dépassés avec une randonnée d’environ  4 à 5Km et 300 mètres de dénivelé.

La descente se fait doucement, les pentes raides sont parfois descendues en glissant sur les fesses. Un grand plaisir d’enfant.

De retour au campement, les deux groupes se retrouvent et se racontent leurs aventures respectives avec le plus grand des sourires. La soirée s’annonce relax. On profitera du campement, du bon repas de Charles. On placotera, rira. La vie quoi! La nuit sera bonne et nous avons déjà hâte de découvrir ce que nous vivrons demain.

Chantale Lecours, Photographe et blogueuse pour la fondation Sur la pointe des pieds.

POUR VOIR PLUS DE PHOTOS…