2018 | Double défi des deux Mario, Jour 2, Deuxième traversée

Ciel

6 :30 du matin, nos sacs de couchage sont imprégnés de givre. Dans nos petits cocons de chaleur humaine, on peine à sortir de là pour s’élancer dans une nouvelle journée de progression.  L’équipe extraordinaire de cuisine nous réveille avec l’odeur du café, des œufs et du gruau. Avec l’aide des participants, l’équipe défait le campement et nous quittons pour une nouvelle aventure.

Cette deuxième journée de notre traversée est parsemée de soleil et de nuage.  Toutefois, le soleil est plutôt timide et le vent s’est invité jusqu’en dedans de nos os.  On aurait préféré qu’il reste encabané chez lui!  Le ciel ressemble à de la barbe papa avec ses parcelles de ciel bleu.

Malgré une nuit glacée (environ moins 35°C et un taux d’humidité qui dépasse l’entendement!), les participants gardent le moral et ont un bon rythme de marche. « Il y a la météo, et la Météo du cœur », dit un de nos anges gardiens. Certains participants ont le visage barbouillé de fatigue et de courbatures.  Tout de même, leurs yeux continuent de briller avec la même force que la veille.  La plupart des participants sont plus silencieux en comparaison avec la première journée.  « Pour les jeunes » scandent certains participants de temps en temps.  D’autres entonnent des chansons de la compagnie Créole, de Joe Dassin et des BB.  Quelques-uns s’imaginent déjà le repas et la bonne douche chaude qu’ils retrouveront après l’expédition.  La bonne humeur des participants est contagieuse.  Tous s’entraident face aux petites embûches de notre quotidien.

Certains « anges gardiens » se racontent au courant de la traversée. Une année, le lac ressemblait à un immense miroir. Une fissure s’était créée durant la nuit et avait provoqué un bruit assourdissant qui en avait impressionné plus d’un.  L’autre année, les participants ont connu tout une tempête.  En dix ans, bien des aventures et des émotions se sont vécues sur ce lac lors du Défi.

« Ouvrez-vous à l’univers et l’univers s’ouvrira à vous », racontent les Mario.  Malgré les petites souffrances provoquées par le froid, on continue à avancer tout droit pendant 13 kilomètres.

Tout le monde à une histoire à raconter. « Et toi, qu’elle est ton histoire? »  demandent certains participants lorsqu’ils croisent un autre sur le chemin de la traversée. À travers chaque histoire, on apprend à connaître chacun de nos compagnons de route et une synergie extraordinaire s’installe dans le groupe.

À 40 personnes, cela fait toute une courtepointe d’histoire de vie!

C’est beau. C’est inspirant. C’est unique.  Chaque personne a ses raisons de s’impliquer au sein de la fondation et c’est ce qui fait la force du défi. L’échange humain à l’état pure.

Les petites percées du soleil font briller la neige devant nous et chacun s’exprime à sa façon sur la magnificence du Lac.  On a d’ailleurs eu le droit à un couché de soleil coloré qui a aurait fait fondre le cœur de plus d’un.

Vers la fin, la journée se réchauffe et s’adoucit.  Cela nous donne assez d’énergie pour terminer les derniers kilomètres avant le campement.   À l’arrivée, l’équipe nous accueille chaleureusement avec une bonne poignée de main.  Nous sommes fiers d’avoir réussi encore une journée de plus. Il reste seulement 5 kilomètres avant la fin du défi.  Il y a une fébrilité au sein du campement et un esprit festif s’installe dans le cœur de chacun. Les gens se rassemblent dans leur tente autour de la « chaufferette » pour se réchauffer les mains et les pieds, mais le cœur des participants, lui n’a pas besoin de chaleur.  Il explose de bien-être d’être au cœur de la nature et d’être entouré de gens passionnés et passionnants.

 

Laura Ducharme, blogueuse et photographe pour la fondation Sur la pointe des pieds

POUR VOIR PLUS DE PHOTOS…